EN

Projet de gestion intégrée des lacs de Val-des-Monts

La Fédération des lacs de Val-des-Monts a mis de l’avant son plus ambitieux projet pour la protection et l’amélioration de la qualité de l’eau des lacs sur le territoire de Val-des-Monts. Le Projet de gestion intégrée de l’eau des lacs de Val-des-Monts par bassin versant (PGLVDM) se veut une étude de l’ensemble des lacs accessibles et habités du bassin versant de la rivière Blanche à Val-des-Monts afin de réaliser un plan directeur de l’eau (PDE).

 

Le Rapport de caractérisation de la bande riveraine de 35 lacs du bassin versant de la rivière Blanche ouest est disponible ici 

 

Le Rapport sur la qualité de l'eau des lacs du bassin versant de la rivière Blanche ouest sur le territoire de Val-des-Monts est maintenant disponible ici

 

 

Le Projet de gestion intégrée des lacs de val-des-monts (pglvdm)

Plusieurs facteurs ont incité la Fédération à prendre les devants en utilisant la stratégie de la gestion intégrée de l’eau par bassin versant. Premièrement, il était souhaitable de mettre en place un projet qui pourrait faire bénéficier l’ensemble des lacs sur le territoire de Val-des-Monts. De plus, il était jugé nécessaire d’avoir un projet permettant de toucher à l’ensemble des problématiques liées à la ressource eau, telle que la pollution, l’eutrophisation prématurée des lacs, les algues bleues, le reboisement des berges, la présence d’espèces envahissantes introduites, la gestion du castor, les espèces à statut précaire, les activités récréotouristiques, l’agriculture, les eaux usées en résidence isolée, etc. C’est aussi dans l’optique d’offrir un support et une aide à tous les utilisateurs de l’eau et tout particulièrement les prochaines générations que la Fédération réunit ses forces dans un tel projet. 

Les inventaires de lacs concernent principalement la qualité de l’eau (physico-chimie et transparence), la caractérisation des berges, l’identification et la localisation des herbiers aquatiques envahissants, l’identification de la faune et la flore (incluant les espèces susceptibles d’être menacées), l’identification des indices de présence du castor, la caractérisation des tributaires et des émissaires (cours d’eau) ainsi que la caractérisation des principaux ponceaux liés au plan d’eau.

En 2015, Mélanie Renaud, coordonnatrice à la Fédération, accompagnée de Virginie LePape, étudiante en bio-écologie,  a effectué la caractérisation des lacs Bonin, de la Truite Maigre, à l’Eau Claire, McGregor, Baie Mud, Barnes, Hardwood, Gilmour, Twins, Létourneau et à la Perdrix.

Rappelons qu’en  2012, Marion Loubière avait été embauchée grâce au programme de bourse étudiante de la France et de l’Office Franco-Jeunesse pour une période de 12 semaines au cours de la saison estivale pour participer, entre autres, au PGLVDM et effectuer l’inventaire de 12 lacs avec la coordonnatrice. Les lacs du Marbre, Clair, Newcombe, Bran Scie, Champeau, Bois Franc, Achigan, Galipeau, de l’Écluse, Huot, Petit Huot, Brassard, ont  été inventoriés en 2012.

En 2014, une étudiante en environnement de l’Université Laval de Québec, Caroline Lemire, avait été embauchée pour une période de 7 semaines grâce au programme Emploi Été Canada pour participer au PGLVDM et effectuer l’inventaire de 5 lacs avec la coordonnatrice. Les lacs McGlashan, Girard, Vert, Grand et Dam ont donc été inventoriés et l’équipe est également retournée effectuer la physico-chimie de l’eau sur six (6) lacs, soit les lacs McArthur, Marbre, Huot, Petit Huot, de l’Écluse et Bois franc.

En 2013, Julien Drevet avait été embauché également grâce au programme de bourse étudiante de la France et de l’Office Franco-Jeunesse pour une période de 12 semaines au cours de la saison estivale pour accompagner la coordonnatrice et participer au PGLVDM. Les lacs Lachaine, Robinson, Claude, McMullin, St-Pierre, Lockhart et McArthur ont fait partie de l’étude et ont été caractérisés au cours de l’année 2013. De plus, l’équipe est  retournée sur les lieux des sept (7) lacs suivants : Clair, Champeau, Achigan, Brassard, Galipeau, Newcombe et Bran scie pour effectuer la physico-chimie de l’eau.