EN

La faune

Étant donné que la présence de la faune est importante en bordure de nos lacs, le maintien d'un environnement sain et durable ne peut être assuré que par la préservation de ces ressources.

Espèce ayant un risque potientiel d'envahir les lacs et les milieux humides de Val-des-Monts

La moule zébrée 

Ce mollusque aurait d’abord été introduit dans les Grands Lacs et se serait répandu dans la majorité des voies navigables de l’est des États-Unis. Du côté du Québec, il est présent dans le fleuve Saint-Laurent ainsi que dans la rivière des Outaouais.

Comment la reconnaitre?

Les caractéristiques suivantes permettent de distinguer cette espèce de moule d’eau douce des autres :

  • Sa coquille est brune, rayée de blanc ou de beige et présente une grande variation de coloration
  • Sa taille varie entre 0,5 et 5 cm.

Écologie et impacts sur le milieu envahi

Sa capacité d’envahir les plans d’eaux est due à la façon dont la femelle peut se reproduire en pondant un million d’œufs par année, si les conditions sont favorables. Il suffit que la température de l’eau soit supérieure à 12 °C.

L’activité d’un grand nombre de ces individus dans nos lacs pourrait avoir des répercussions néfastes sur les plans d’eaux. Chaque moule a la capacité de filtrer jusqu’à 1 litre d’eau par jour. Se faisant, elles puisent les quantités de phytoplancton et de zooplancton, de petits organismes qui forment la principale source de nourriture pour certains types de jeunes poissons. De plus, leur grande population nécessite davantage d’espace pour survivre et se reproduire au risque de transformer les habitats des zones de fraies. À long terme, cette colonisation pourrait causer une baisse de biodiversité puisque les populations ne pourraient se succéder et les prédateurs de ces petits poissons en souffriraient aussi. Plusieurs populations de la moule d’eau douce ont disparu suivant l’arrivée de la moule zébrée dans leur habitat. En plus de s’approprier les ressources des espèces indigènes, la colonisation de la moule zébrée peut endommager les embarcations nautiques ou encore les systèmes hydrauliques en raison de sa capacité à se fixer sur plusieurs types de surfaces. (MFFP, 2016)

Bien que la moule zébrée n’ait pas encore été repérée dans les eaux de Val-des-Monts, le danger d’envahissement est possible et prévisible, en raison de sa proximité au Lac Lemay, un endroit déjà envahi.